E.S. Villeneuve Loubet Cyclisme

Les tuniques rouges ne renoncent jamais !

06 81 32 35 67

1 2

Cyclosportive

Guillaumoise 2022

24/01/2023

Guillaumoise 2022

Les 24H du Castellet 2017

16/01/2023

Les 24H du Castellet 2017

Les 3 Cols 2017

16/01/2023

Les 3 Cols 2017

GIRO DELLE VALLI MONREGALESI 2017

16/01/2023

GIRO DELLE VALLI MONREGALESI 2017

 

 

 

 

 

Provencale St Victoire 2017

16/01/2023

Provencale St Victoire 2017

 Le Rdv fixĂ© Ă  5h45 du matin au parc des sports de Villeneuve nous a obligĂ© Ă  passer une courte nuit ; sous la conduite de Jean Claude, notre prĂ©sident, nous arrivons dans les temps pour rĂ©cupĂ©rer nos dossards (merci Nico) et prendre le dĂ©part par un vent fort et un froid glacial. Nous sommes 10 membres du club sur la ligne de dĂ©part ; Jean Claude, Patrick et Jean Philippe sur le 95 km et 1200 de D+, et Jean Luc, Samir, Patrick (the Irish), Julien, Nicolas, Christophe et moi sur le 133 km et 1600 de D+.

 

Le dĂ©part fictif ( d’oĂą est bizarrement dĂ©clenchĂ© le chrono) est donnĂ© depuis le parc des sports Georges Carcasonne. Les premiers partent rapidement , mais pour nous c’est un peu le « binz Â» la ligne franchie , nous nous retrouvons Ă  l’arrĂŞt dans un goulet de 2 metres de large pour sortir du stade ????….3 km plus loin pas de dĂ©part rĂ©el comme cela se fait sur les Bosses de Provence par exemple, on peu imaginer que le dĂ©part a eu lieu ???. Pas grâve, après 6 kms je me dĂ©cide Ă  rouler un peu plus fort. Nous sommes dispersĂ©s , je rejoins Julien qui me dit que Jean Luc est devant, les autres sont  derrière, ils pensaient sĂ»rement que nous allions nous regrouper pour le dĂ©part rĂ©el. Je saute de groupes en groupes après avoir affronter la première difficultĂ©, la cĂ´te de Saint Antonin Ă  la sortie d’Aix. Le vent est fort, dans ces conditions il est essentiel de trouver un bon groupe sinon on se retrouve rapidement dans le dur.  Je finis par trouver un groupe qui me convient  vers le km 35 après le passage de la cĂ´te des 17 tournants et la descente sur Pourrieres. Nous laissons la Sainte Victoire derrière nos Ă©paules,  nous sommes dĂ©sormais sur un secteur extrĂŞmement exposĂ© au vent, notre groupe avance Ă  40 km/heure , la vitesse est rĂ©guliere, Ă  mon compteur les deux premieres heures de courses ont Ă©tĂ© parcourus Ă  plus de 30 km/heure. Je profite du ravito du km 65 pour prendre de l’eau , mon groupe ne s’arrĂŞte pas ce qui m’oblige Ă  chasser pour reprendre ma place, j’espère que je ne paierai pas l’addition plus loin.  Nous longeons dĂ©sormais la Durance et après avoir fait une incursion dans les dĂ©partements du Var et des Alpes de Haute Provence nous attaquons l’avant dernière difficultĂ© du jour :  la cĂ´te de Bèdes , c’est au sommet de cette difficultĂ© que j’ai la bonne surprise de voir Jean-Luc …qui donne un coup de fil Ă  sa femme pour lui dire qu’il arrive dans une heure, cool le Jean-Luc.  On fait un bout de chemin ensemble jusqu’au plat de rĂ©sistance, le redoutĂ©  Col du Grand Sambuc….effectivement après 110 km de selle, la route en mauvais Ă©tat et les fortes pentes du Col sont un rĂ©el obstacle qui se dresse sur notre route.  Une fois le sommet franchi et la descente accidentĂ©e du col , il reste 10 km sur une route agrĂ©able et un vent qui  pour la première fois de la journĂ©e va nous ĂŞtre favorable.

                                                                                                         

 

 

 

 L’arrivĂ©e sur la piste du stade est très sympa , le tour de piste fini je franchi la  ligne en un peu plus de 4h30 et Ă  mon compteur une moyenne de 29,8 , corrigĂ©e Ă  28.7 au chrono officiel en raison sĂ»rement des alĂ©as du dĂ©part  . Un Ă  un tous mes compagnons arrivent, Patrick et Jean Claude ont remarquablement roulĂ© sur le 95 km, notre prĂ©sident a retrouvĂ© des jambes de feu en bouclant le parcours en 3h53  accompagnĂ© d’un gregario de luxe en la personne de Patrick – Samir et Christophe comme Julien et Nicolas arrivent la main dans la main. Les sourires sont prĂ©sents sur tous les visages, Patrick, notre Irlandais arrive et reçois les fĂ©licitations de tout le monde comme Jean Philippe qui  lui est arrivĂ© plus tĂ´t que prĂ©vu car  malheureusement il s’est trompĂ© de parcours lorsque le peloton du 133 a bifurquĂ©.

 

Nous nous racontons notre journĂ©e autour du copieux ravitaillement proposĂ© Ă  l’arrivĂ©e. Samir nous improvise une sĂ©ance photo dont il a le secret et voilĂ  une belle journĂ©e de vĂ©lo qui se termine pour les tuniques rouges.  Très jolie Ă©preuve, nombreux signaleurs et paysages magnifiques, alternance de villages Provençaux et de nature qui permettent de rouler en toute sĂ©curitĂ© et  se faire plaisir ; Merci aux organisateurs nous avons passĂ©s une excellent journĂ©e. Prochain Rendez , le « Valli Monregalesi Â» en Italie , le 28 mai – Un gros contingent fera le dĂ©placement en terre transalpine , encore de belles histoires en perspective.  

 

 

        CLASSEMENT 133KM ESVL

1ER    G CABRIT    358 ème 43 de sa cat.  moy 28.7

2ème  JL BARLET    381 ème 47                        28

3ème  S LASSOUED 451 ème 55                       25.3

4ème  C ROUGET    452 ème 56                        25.3  

5ème  N BELLON     480 ème 87                        24.3

6ème  J BLANC       481 ème  52                       24.3

7ème  P KINSELA    498 ème  63                       22.2

          sur 600 classĂ©s 

 

CLASSEMENT 95KM ESVL

1er P GIRARD         585 ème 54 de sa cat.         24.4

1er ex JC COLLART  586ème  13 de sa cat          24.4

          sur 692 classĂ©s

1 non classé, JP EMERY pour une erreur de parcours inscrit sur le 133 il a effectué le 95km.

 

                                             FELICITATION A TOUS !

                                                                                             

 

MAIS LE RETOUR FUT PENIBLE POUR CERTAINS

 

La Vencoise 2016

16/01/2023

La Vencoise 2016

Dès le départ, nous attaquons le Col de Vence et ses 10 km à 6% ; heureusement je suis venu en vélo depuis Villeneuve ce qui m’a permis de m’échauffer. La course n’attend pas, Julien monte tranquillement et nous previent qu’il fera le 105 km, Jean Marie et moi suivons un groupe qui monte à notre rythme et passons le col de Vence en 38’, ce qui nous permet de prendre de bonnes roues dans le faux plat nous menant à la descente sur Saint Pons que nous négocions à toute vitesse.

La descente au pied du vallon de GrĂ©olieres est piĂ©geuse mais notre groupe reste compact et la remontĂ©e sur 4 km menant au village de Cipieres se fait toujours en petit peloton malgrĂ© une cadence Ă©levĂ©. Nous attaquons la remontĂ©e vers Gourdon et avons un magnifique panorama sur les gorges du Loup en contrebas, tout juste le temps d’apprĂ©cier le replat menant Ă  Gourdon  ou on grille le ravito, et nous voilĂ  dans les pentes du Col de l’Ecre, deuxieme grosse difficultĂ© du jour, dont la topographie  et le dĂ©cor ressemblent au  col de Vence. 

                             

                                   

                                                                                                                                                                                                                                                                                    

 

De nombreux nuages font leur apparition, la pluie est annoncĂ©e, et le refroidissement de l’air est immĂ©diat dès la bascule Ă  plus de 1100 m d’altitude. Après avoir soutenu un ou deux relais appuyĂ©s sur le plateau de Caussol, je ressens des crampes qui passent rapidement, fort heureusement. Jean Marie, m’attend et nous pouvons reprendre notre marche en avant jusqu’à pont du loup d’Andon, au pied du Col de Castellaras.  La montĂ©e est rapidement avalĂ©e, ce qui nous permet de rattraper des concurrents, le sommet Ă    1250 m est recouvert d’épais nuages noirs me faisant craindre l’orage, en arrivant au ravito aux 4 chemins, je prends la dĂ©cision de basculer sur le 105.  Jean Marie continue sur le 150 , il a la caisse, au menu la boucle sur Andon, Saint Auban et le col de Bleine, point culminant de la cyclo avec ses 1450 m d'altitude.

 

 

Au sortir du ravito un groupe se forme et nous roulons de concert sur le plateau de Thorenc avec le concours d’Eric un  copain du club qui ne participe pas Ă  la course mais qui devient un alliĂ© prĂ©cieux  dans les relais contre le vent…les autres concurrents se contentant de faire les morts et de rester dans les roues.  La descente depuis le croisement menant Ă  la station de ski jusqu'au Village de GrĂ©olieres est magnifique, la route serpente Ă  flanc de montagne, transperçant des tunnels  de roche et offrant une vue panoramique sur la montagne du Cheiron et la vallĂ©e du Loup ; un dĂ©cor de carte postale.

 

La montĂ©e de huit kilomètres menant au sommet de la cĂ´te de St Pons est le juge de paix de l’épreuve, si les jambes ne tournent pas rond on peut perdre beaucoup de temps dans cette pente oscillant entre 4 et 5 %.  Tout va bien, l'enchaĂ®nement sur les contreforts du col de Vence se passe bien et on peut remettre du braquet. Il ne reste plus qu’à descendre sans trop de risque sur Vence et la ligne d’arrivĂ©e que je franchis en 59eme position après 4h04 d’effort….et la pluie qui commence Ă  tomber fort quand je rentre dans le Gymnase pour me restaurer et rendre la plaque de cadre.  Jean Marie a eu raison, il a fait le bon choix, la pluie l’a Ă©pargnĂ© tout au long de la journĂ©e et il a franchi la ligne d’arrivĂ©e du grand parcours en prenant une magnifique 89eme place en 5h54. Bravo Jean Marie. Bravo Ă©galement Ă  Julien qui a battu son temps de l’an dernier sur le 105, en bouclant le parcours en 5h13.

La Vençoise est une magnifique Cyclosportive, c’est en s’y engageant que l’on se rend compte  de la beautĂ© de nos routes d’’entrainement, et de la chance que l’on a de vivre et de rouler dans cet environnement. Beau parcours , peu de voitures, belle organisation ….et en plus Ă  deux pas de la maison… 

 

A l'année prochaine sur le Grand Parcours.

Georges